Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elle est de retour...

4-DSC_0516.jpg

2-DSC_0512.jpgElle, c’est cette superbe et très rare apothicairie installée en 1738 par le pharmacien Baratte au rez-de-chaussée de la maison du 140 Grande-Rue à Besançon, à l’étage de laquelle naîtra Victor Hugo en 1802.

 

Baratte la tient jusqu’en 1800. Lui succède un certain Maire (de 1800 à 1858), puis un nommé Jacques (de 1858 à 1909). En 1910, la Ville de Besançon qui envisageait de racheter cette pharmacie historique y renonce, en raison des frais importants occasionnés par les grandes inondations survenues cette année-là. La pharmacie est vendue. Elle passe alors dans les mains de l’Américain Louis Singer - celui des machines à coudre - qui la place dans son château des environs de Saint-Jean-Cap-Ferrat, puis, en 1954, à son compatriote l’homme d’affaires Franck Jay Gould. Lequel l’offre à la Ville de Nice.

5-DSC_0517_2.jpg

 

Présentée depuis 1969 au Palais Lascaris - l’un des musées du vieux Nice -, la pharmacie a enfin retrouvé sa place à Besançon, dans le cadre du réaménagement et de l’ouverture au public de la maison natale de Victor Hugo. Et les amoureux du patrimoine et de l’histoire de la capitale comtoise ne peuvent que s’en réjouir !


©Besançon Info.

Commentaires

  • Bonjour,

    Vous aussi, vous êtes de retour !quel plaisir !

  • Merci Marie pour ce message...
    J'ai été très irrégulière cette année et l'année dernière pour diverses raisons, mais toujours avec regret.

Les commentaires sont fermés.