Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La mode des cadenas d’amour s'installe à Besançon

2013_10_21_cadenas.jpg

La pratique pourrait être née dans les années 1980 en Hongrie ou beaucoup plus tôt en Allemagne. Elle a gagné Paris en 2008 et la voilà qui se manifeste à Besançon sur la rambarde du nouveau pont Battant, laquelle s’y prête parfaitement.

De quoi parle-t-on ?

Eh bien des cadenas d’amour. Ces petits cadenas marqués de leurs initiales ou d’inscriptions que les amoureux accrochent sur des monuments publics, souvent des ponts, jetant alors la clé dans la rivière qui coule dessous. Romantique certes, mais peu apprécié en général des élus en raison de leur poids quand ils sont légions et de la détérioration du patrimoine que cela peut entraîner.

©Besançon Info.

Commentaires

  • Ca fait longtemps qu'il y en a sur le pont Canot, depuis que la rambarde côté amont a été refaite .., et l'amour n'étant visiblement pas éternel, il y a déjà un certain nombre de mailles des filets qui ont été coupées pour enlever des cadenas ... Pas bien durable du coup ces rambardes.

  • Les marques d'amour dans une ville sont rares.
    Les marques de guerre sont dans toutes les rues.

Les commentaires sont fermés.