UA-104448237-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est nouveau - Page 4

  • Notre Porte .... Blanche... suite

    Le voile est tombé... La porte Noire de Besançon, après spectaculaire restauration, est bien blanche et ses détails sculptés nettement mieux visibles. Je vous en montrerai bientôt quelques uns.
    En tout cas, il y avait foule ce soir pour cette redécouverte de notre célèbre arc de triomphe antique. Une belle preuve de l’attachement des Bisontins à leur patrimoine.

    porteNoire.jpg

    © Besançon Info

  • Vu à Besançon...

    madeleine3.jpg

    madeleine4.jpgLa palissade des travaux de l’église de La Madeleine...

     

    L’avez-vous vue depuis qu’elle est devenue oeuvre d’art? Et ce dans le cadre de Bien urbain, "un parcours artistique dans (et avec) l’espace public", en ce moment à Besançon.



     

    En savoir plus : un clic sur www.bien-urbain.fr

    madeleine2.jpg

    © Besançon Info

  • Une facette méconnue de Le Corbusier

    expoCorbu1.jpg

    On le connaît surtout comme architecte et urbaniste. Un peu comme peintre. Mais, sa façon de mettre en scène les œuvres d’art dans les maisons d’artistes, de galeristes et de collectionneurs ou dans les musées qu’il construits, ainsi que lors d’expositions temporaires, est une facette beaucoup moins médiatisée de l’oeuvre de Le Corbusier.
    On a donc toutes les raisons d’aller faire un tour au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon qui depuis aujourd’hui présente une exposition dévolue à cette thématique, à l’aide de photographies, de plans, de dessins, de maquettes, de reconstitutions d’expositions.

    expoCorbu2.jpgOù-Quand-Comment : "Le Corbusier s’expose", musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, 1 place de la Révolution à Besançon. 03.81.87.80.49. www.musee-arts-besancon.org

     

    Jusqu’au 10 octobre 2011. Et n’oubliez pas c’est gratuit le dimanche.

     

    ©Besançon Info.

  • Suivez la flèche...

    P1010585_2.jpgbesançon,france,franche-comtéSi vous fréquentez le centre ville de Besançon, vous ne pouvez pas ne pas les avoir vues. Dans certaines rues, sur certains parkings, sur certaines places, des flèches de bronze invitent à les suivre. Difficile de ne pas les remarquer. Il y en a une tous les 12 mètres! Des fois qu’on se perdrait d’un bout à l’autre de la rue.
    besançon,france,franche-comtéCes flèches, dont la réalisation et la pose ont coûté quand même 85.000 euros, matérialisent trois itinéraires pour découvrir le patrimoine de Besançon, avec l’appui d’une plaquette disponible version papier à l’office de tourisme ou téléchargeable via son site internet sur iphone, smartphone, GPS, etc.
    Pour les touristes... mais aussi les Bisontins qui aimeraient mieux connaître les richesses de leur cité.

    ©Besançon Info

  • J-3 pour la Rodia

    rodia_2.jpgSi vous résidez à Besançon, vous avez probablement vu que l’équipe de la Rodia, la nouvelle salle des musiques actuelles de Besançon, faisait la une du BVV distribué au début du mois dans votre boîte aux lettres. Le chantier de la Rodia est en effet arrivé à son terme et cette Smac, en bord du Doubs, sera inaugurée jeudi 27 janvier.


    En prélude, rien n’empêche d’aller faire un tour sur son site internet : www.larodia.com. "Les musiques actuelles passent maintenant par la Rodia. Loin des bibelots insipides et ringards de certains marchands du 21e siècle, nous faisons le pari d’une programmation riche, curieuse et variée, à l’image d’une planète qui bouge et qui prend sa mondialisation par le bon côté. La Rodia est un Lieu Public pour les musiques actuelles, pour ses connaisseurs et ceux qui n’aiment pas encore, et pour ceux qui les font, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs.", peut-on lire sur la page d’accueil. Cet édito donne le ton: la Rodia se veut incontournable dans le paysage de la musique d’aujourd’hui

  • Monumental compte à rebours

    horlogeLGV_2.jpgAvez-vous vu cette grosse horloge accrochée depuis quelques jours sur la façade du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon? Elle est là pour égrener le temps qui nous sépare de la mise en service du TGV Rhin Rhône. Son aiguille tourne à l’envers. Une marque de fabrique du Bisontin Philippe Lebru, de la société Utinam, qui a imaginé cette "pendule-compte à rebours" monumentale au fonctionnement des plus complexes et l’a réalisée avec l’aide de onze entreprises franc-comtoises, à l’initiative du Conseil Régional.  


    En chiffres, cela donne : une horloge de 5,50m de hauteur, d’un poids de 1,2 tonne, une lentille de 2m de diamètre, une amplitude de 1m, 600kg de charpente métallique pour soutenir l’oeuvre et un coût de 40.000 euros.

     

     

    horlogeLGV_1.jpg

     

    L'horloge a été inaugurée ce 11 décembre, avec un mini-spectacle aérien.

    ©Besançon Info.

     

  • Un magasin 100% franc-comtois

    DoubsDirect.jpg

    L’avez-vous vue? Une vache (une fausse!) trônait cet après-midi sur la place Pasteur à Besançon. Un clin d’oeil au magasin ouvert aujourd’hui par Karine et Thierry Dietsch au 6 rue Pasteur. Baptisé Doubs Direct, celui-ci se consacre à la vente directe de produits franc-comtois. Il y a là des vins, des limonades, des alcools, des bières, du fromage, des saucisses, des confitures, des miels et autres saveurs de notre région. Mais aussi des productions locales non alimentaires, témoins pour certaines d’un savoir-faire ancestral. Verres de la Rochère, moulins Peugeot et jouets en bois du Haut-Jura par exemple.

     

    En savoir plus : doubs-direct.fr

     

    ©Besancon Info